Liste des pays avec visa Schengen


Le visa Schengen est le représentant du collectif des 26 pays européens qui ont mutuellement décidé d’éliminer le passeport et les contrôles d’immigration à leurs frontières communes. Dans la zone Schengen, actuellement, les citoyens de ces 26 pays européens sont libres de voyager à l’intérieur et en dehors de cette zone comme un seul pays partageant des droits égaux sur les voyages internationaux. Les citoyens des pays de la zone Schengen chérissent le droit de migrer à l’échelle internationale, sans aucune limitation, la base de la libre circulation, l’un des droits fondamentaux de l’homme.

Les États membres de la zone Schengen:

Espace Schengen

  • Autriche
  • Belgique
  • République Tchèque
  • Danemark
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Allemagne
  • Grèce
  • Hongrie
  • Islande
  • Italie
  • Lettonie
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Pays-Bas
  • Norvège
  • Pologne
  • Portugal
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Espagne
  • Suède
  • Suisse
  • Liechtenstein


En tant qu’accord, le Schengen a été signé le 14 Juin 1985, entre cinq pays parmi les dix pays membres de l’Union européenne à l’époque. Cependant, il était à peine possible de parvenir à un compromis entre tous les membres des États membres européens en éliminant les contrôles frontaliers, donc le Schengen a été établi en dehors de la communauté européenne au premier abord. Après cinq années de lutte, la convention Schengen a été ajoutée à l’établissement proposant l’abolition des frontières internes et une politique mutuelle de visas. Le consensus a révélé de nouvelles règles entièrement opposées à celles de la communauté de l’UE pourtant par la suite, la création de l’espace Schengen a commencé à partir de zéro le 26 mars 1995. Le nom vient d’un petit village au Luxembourg, Schengen où l’accord a été initialement signé. Puisque le nombre de pays qui entrent dans l’espace Schengen est sans cesse croissant, avec les États adhérant à rejoindre l’espace Schengen même à ce jour, l’accord et les conventions relatives se sont intégrés dans la loi de l’Union européenne, avec effet immédiat en 1999. L’inconvénient de l’Accord de Schengen et de ses conventions relatives est que, avec la réduction de la bureaucratie dans les pays de l’espace Schengen, le contrôle des frontières extérieures avec les pays non-européens est en conséquence renforcé ainsi que le fait de ne pas faire partie de l’accord signifiait ne pas avoir un mot à dire dans toute modification ou règlement dans le droit européen.

Selon l’accord de Schengen, voyager d’un pays Schengen à un autre se fait sans aucun contrôle des passeports et de l’immigration ou autres formalités précédemment requises. Cependant, l’espace Schengen et l’Union européenne sont deux zones complètement différentes qui ne doivent pas être mal interprétées.


L’espace Schengen est composé de vingt-deux États membres de l’Union européenne ainsi que de quatre États  membres de l’Association européenne de libre-échange (L’AELE est une association de dix importateurs du commerce équitable dans neuf pays européens (Autriche, Belgique, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suisse et Royaume-Uni). L’AELE a été créée de façon informelle en 1987 par certains des plus grands et plus anciens importateurs du commerce équitable. Elle a gagné un statut officiel en 1990. L’AELE est basée aux Pays-Bas et les articles de l’Association sont en néerlandais.)

États membres de l’UE :

  • Autriche (1995)
  • Belgique (1958)
  • Bulgarie (2007)
  • Croatie (2013)
  • Chypre (2004)
  • République Tchèque (2004)
  • Danemark (1973)
  • Estonie (2004)
  • Finlande (1995)
  • France (1958)
  • Allemagne (1958)
  • Grèce (1981)
  • Hongrie (2004)
  • Irlande (1973)
  • Italie (1958)
  • Lettonie (2004)
  • Lituanie (2004)
  • Luxembourg (1958)
  • Malte (2004)
  • Pays-Bas (1958)
  • Pologne (2004)
  • Portugal (1986)
  • Roumanie (2007)
  • Slovaquie (2004)
  • Slovénie (2004)
  • Espagne (1986)
  • Suède (1995)
  • Royaume-Uni (1973)

Sur la voie de l’adhésion à l’UE / Pays candidats

  • Islande
  • Monténégro
  • Serbie
  • L’Ancienne République Yougoslave de Macédoine
  • Turquie
  • Albanie

Candidats potentiels

  • Bosnie et Herzégovine
  • Kosovo


Il y a six états membres de l’Union européenne qui ne font pas partie de l’espace Schengen ainsi que des États-territoires qui ne font pas non plus partie de l’accord de Schengen. Parmi les six États non membres de l’espace Schengen, quatre vont bientôt rejoindre l’espace Schengen comme la Bulgarie, la Croatie, Chypre et la Roumanie tandis que les deux autres, l’Irlande et le Royaume-Uni restent en retrait (En général, la loi de l’Union européenne est valable dans tous les vingt-huit États membres de l’Union européenne. Cependant, de temps à autre temps les États membres négocient certains retraits de la législation ou des traités de l’Union européenne, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas participer à certains domaines politiques.) En dehors des États susmentionnés dans leur ensemble, il y a certains territoires au sein des États de l’UE qui ne font pas non plus partie de l’espace Schengen, y compris : les territoires français de la Guyane française, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Mayotte, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

D’autre part, il y a quatre non-membres de l’UE déjà membres de l’AELE qui font partie de l’espace Schengen ainsi que les vingt-deux autres États membres de l’UE comme suit : Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et l’Islande. Bien qu’ils ne soient pas membres de l’UE, les citoyens de ces pays de l’AELE chérissent la politique de libre circulation indépendamment de leur nationalité.

Bien que quelque part entre un état et une ville, ces micro-européens comme Saint-Marin, Monaco et le Vatican ont aussi aboli le contrôle des frontières et embrassé la libre circulation entre les pays de l’espace Schengen, une position dite de facto (pratiquée, mais pas nécessairement ordonnée par la loi) en vertu de l’accord de Schengen.

Attention! Bien que la plupart des pays de l’espace Schengen soient dans l’Union européenne, vous ne devriez pas confondre l’espace Schengen avec l’UE.